Les répliques
Asia Bibi : martyre des intégristes au Pakistan

06/11/2018

Asia Bibi une Pakistanaise de 47 ans a été acquittée par la Cour suprême de son pays après avoir été condamnée à mort pour "blasphème" et après avoir passé près de 10 ans en prison.

Mais depuis son acquittement, le Pakistan est entièrement paralysé par des intégristes radicaux exigeant que la Cour suprême revoit sa copie et réclamant la mort par pendaison de la pauvre femme.


Le 14 juin 2009, cette ouvrière agricole du village de Ittan Wali et mère de famille, participe comme chaque année à une cueillette de baies falsa avec trois autres femmes dans un champ de la ferme du propriétaire foncier Idrees Mohammed. 

Deux femmes demandent à Asia Bibi de l’eau à boire. Elle va le chercher dans un puit à proximité du champ, prend un gobelet avec lequel elle boit une gorgée d’eau, puis ramène un récipient d’eau auprès des femmes. Mais une des femmes refuse de boire l’eau du goblet, disant qu’elle l'a souillé parce qu’elle est chrétienne et donc impure. 

Asia Bibi se défend en disant qu’elle ne croit pas que le prophète de l'Islam Mohammed serait d’accord avec ce qu’elle dit. S'ensuit un échange tendu. La situation suscite l'indignation de cette femme et d’autres femmes renchérissent : « Comment oses-tu parler comme cela du prophète, tu viens de commettre un blasphème ! ».

Plus tard, un Imam radical qui a été informé de l'affaire se rend au commissariat pour dénoncer le prétendu «blasphème» commis par cette chrétienne.

Asia Bibi est alors arrêtée, mise en prison puis traduite devant un tribunal qui la condamne à mort par pendaison. Dans un premier temps, elle fait appel mais la sentence est confirmée. Elle se pourvoit ensuite en cassation et la Cour suprême prononce finalement son acquittement.

Depuis, le Pakistan demeure en grande partie paralysé par des fanatiques intégristes protestant contre cet acquittement, manifestant depuis plusieurs jours. Tous les grands axes et autoroutes du pays sont fermés au trafic. 

Les autorités Pakistanaises décident finalement de maintenir la femme en prison afin de revoir le jugement et peut-être reconfirmer une éventuelle condamnation à mort.

Son avocat a de son côté décidé de quitter le pays suite aux nombreuses de menaces de mort dont il est la cible. Sa famille tout aussi touchée, réclamant également l'asile à l'étranger.

Depuis Asia Bibi, isolée dans une petite cellule, menacée également par ses codétenus et gardiens de prison, attend sa nouvelle décision judiciaire.

Face à cet horrible acharnement, de nombreuses personnalités politiques et publiques françaises se sont exprimées souhaitant accueillir Asia Bibi en France.

« Maintenant qu’elle est acquittée, je suis prête à l’accueillir à Paris (…) et l’accompagner elle et les membres de sa famille pour qu’ils puissent s’intégrer durablement en France », a assuré la maire de Paris Anne Hidalgo.

Pour la journaliste Rokhaya Diallo : "Laisser Asia Bibi aux mains de ses bourreaux extrémistes et liberticides. Détourner le regard face à ces centaines de milliers d’humains qui aspirent à vivre libres et succombent aux portes de l’Europe faute de les franchir. Sommes nous vraiment le «pays des droits humains» ?

La France pays des droits de l'Homme, accueillera t-elle donc la pauvre martyre qui déchaîne les passions aux quatre coins du Pakistan ? On l'espère. Affaire à suivre...
 
Les Répliques 
 
Soutenez-nous sur Tipeee    :



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :
Inscription à la newsletter
Facebook Twitter YouTube LinkedIn
Les Répliques © 2015-2018. Tous droits réservés.