Les répliques
Acte IX : retour sur une journée émaillée par de nouvelles violences policières

13/01/2019

L'acte IX des Gilets jaunes a été marqué par une hausse de la mobilisation avec près de 85 000 manifestants à travers toute la France selon le ministère de l'Intérieur.

La journée du 12 janvier a surtout été marquée par de nouvelles violences policières : tirs de flasball en pleine tête, coups de matraque ou tirs de canon à eau à bout portant.

Retour sur une nouvelle journée sous haute tension.



Au matin du 12 janvier à Chantilly, la tension était déjà palpable entre gilets jaunes et forces de l'ordre.

Face à des manifestants visiblement pacifiques, assis au sol, les policiers jettent à terre une grenade lacrymogène à bout portant :




Un peu plus tard à Paris, place de l'étoile, c'est un gilet jaune qui recevait un tir de flashball en pleine tête. L'homme à terre et en sang est entouré par d'autres manifestants tentant de le soigner. 



Puis cette fois-ci c'est à Bordeaux que la scène se passe. Un homme recevait un projectile en pleine tête. Il s'agirait probablement d'un tir de flashball et les policiers semblent avoir manifestement tiré dans le dos :



La scène filmée peu de temps après par une autre personne. On y voit l'homme blessé, à terre, visage ensanglanté.


Aux dernières nouvelles l'homme a été plongé dans un coma artificiel après une opération suite à une hémorragie cérébrale. Une situation qui risque de perdurer selon les médecins. 


À Paris, c'est un manifestant qui reçoit un jet de canon à eau. Des gilets jaunes souhaitant lui venir en aide se font également tirer dessus.



Plus tard c'est à Strasbourg que ça se passe. Un adolescent de 15 ans venu faire des achats en ville (à Go Sport) a reçu un tir de flasball en pleine mâchoire :



Dans cette vidéo, on voit clairement l'enfant en sang, un trou dans la joue :



Des nouvelles de cet adolescent viendront un peu plus tard : 6 heures d'opération et 6 mois de rééducation. Il ne peut plus manger correctement : 



Puis à Toulouse, un policier fait usage d'un Cougar en guise de matraque. 

Le Cougar est un lanceur à canon basculant d'un calibre 56 mm robuste et très maniable, développé pour le tir balistique de toute la gamme des grenades de maintien de l'ordre.



Retour à Paris boulevard Haussmann. Un homme a été violemment frappé, molesté par les forces de l'ordre. Des témoins racontent la scène :



À nouveau à Bordeaux, c'est une personne âgée qui se fait littéralement tabasser par les policiers sous les cris et les pleurs d'une proche :



Beaucoup de violences policières ont donc été constatées, filmées et dénoncées lors cette neuvième journée de mobilisation des gilets jaunes provoquant une nouvelle fois un grand nombre de blessés, parfois graves, dans les rangs des manifestants et des civils.

Amnesty International a d'ailleurs récemment dénoncé la recrudescence des violences policières et des blessés graves dus à l'emploi d'armes comme les flashballs de dernière génération.

La police des polices a ouvert 78 enquêtes depuis le début de la mobilisation. Pour le moment, aucun policier n'a été sanctionné.

 
Les Répliques 
 
Soutenez-nous sur Tipeee  :



Commentaires (0)
Nouveau commentaire :
Inscription à la newsletter
Facebook Twitter YouTube LinkedIn
Les Répliques © 2015-2018. Tous droits réservés.